Quelles sont les dernières news à propos des cryptomonnaies ?

La valeur des crypto-monnaies est imprévisible. En effet, même les analystes les plus doctes ont du mal à expliquer la forte volatilité de ces devises virtuelles qui tantôt connaissent des hausses, tantôt des baisses imprévisibles. En cette période de conflit russo-ukrainien, cette valeur est très mouvementée. C’est une situation qui pique la curiosité des analystes quant à savoir si la Russie sera ou non frappée de sanctions concernant le Bitcoin. Voici une analyse de cette question plus en profondeur.

Bitcoin, une référence en cette période de crise ?

Une question se pose sur la situation du Bitcoin vis-à-vis de la guerre. Va-t-elle être la solution ou le refuge financier en tant que géant de la monnaie numérique ? En raison de sanctions envers la Russie, de nombreuses banques stratégiques russes sont fermées. Les transactions se font via les grandes plateformes d’échange de cryptomonnaies comme le Bitcoin et l’Ethereum vers les deux pays.

Cela est sûrement en faveur des opérateurs de devises virtuelles. En effet, il faut rappeler qu’au cours des derniers mois précédant la crise, le Bitcoin avait perdu 50 % de sa valeur en rapport à sa plus grande performance. Si l’on se réfère à l’ Actu Bitcoin , une telle dévalorisation n’avait jamais été observée auparavant. Cependant, la situation de la monnaie s’est nettement améliorée après les tweets du gouvernement ukrainien à propos de la signature de la loi sur les actifs virtuels.

Le Bitcoin reprend des couleurs car les exchanges dans cette monnaie peuvent, depuis, s’opérer légalement.

Les questions que se posent les analystes sur les crypto-monnaies

L’embargo russe est global et les crypto-monnaies peuvent être un moyen d’y échapper. Cela est particulièrement vrai pour les échanges décentralisés et les plateformes financières qui utilisent des contrats intelligents (smart-contracts) pour exécuter les transactions.

Il faut déjà dire que les deux types de crypto-monnaies précédemment évoqués sont dépourvus d’accords de lutte contre le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme (AML/ATF). Les analystes pensent que cet outil (contrat intelligent) sera beaucoup utilisé par la Russie. En effet, avec ce dernier, aucun contrôle préalable des clients, aucune vérification des sanctions, aucune surveillance des transactions, ni aucune autre procédure connexe ne peut s’effectuer.

Par conséquent, même si la transaction peut être suivie, les transferts de monnaie virtuelle utilisent des pseudonymes et se font sans vérification d’identité. Il est impossible de déterminer qui est le véritable propriétaire d’un portefeuille actuel. Cela est sans compter que l’utilisateur peut avoir un avantage du fait du développement technologique du VPN. La Russie, si elle s’engage véritablement dans cette voie, sera difficile à contrôler en matière de transferts.

Des preuves sur le propos crypto-refuge de la Russie ?

Jusque-là, les bases des analyses des experts se fondent sur la logique. Cela amène à conclure que la Russie pourrait utiliser la monnaie numérique pour contourner les sanctions qui pèsent sur elle. Dans le même contexte, le Bitcoin servirait au pays pour conserver son pouvoir d’achat. En effet, il faut rappeler qu’en raison de la guerre, la monnaie nationale russe (rouble) avait grandement perdu de la valeur. Même si actuellement, cette dernière a connu une remonté de 2 %, c’est encore insuffisant.

Il y a donc de fortes chances que la crypto-monnaie ait un bel avenir. Les acteurs prévoient également qu’elle dépassera l’or, ainsi que le marché boursier. Toutefois, cela ne pourra se faire que si la réserve augmente les taux d’intérêt.